Vitesse de chargement des pages : le suivi depuis Google Analytics

Le temps de chargement des pages est une préoccupation grandissante pour les propriétaires de sites web, qu’ils soient ROIstes ou pas. En effet, les moteurs de recherche tiennent de plus en plus compte du temps de chargement d’une page pour le référencement, et les utilisations se diversifient de plus en plus… Nous avons testé pour vous cette nouvelle fonctionnalité, sur plusieurs sites de gabarits différents.

Une solution complète pour analyser en profondeur votre site internet

Amazon avait estimé que pour chaque milliseconde de chargement supplémentaire il perd 1% de chiffre d’affaire. Vous aimeriez faire le même calcul ? C’est maintenant possible, car Google Analytics vous permet désormais de mesurer le temps de chargement moyen d’une page ou d’un site entier. Voici quelques captures d’écran pour vous montrer un aperçu de la fonctionnalité :

  • Mesure de la vitesse de chargement d’une page en fonction des jours
  • Répartition des temps de chargement, permettant de voir quel proportion de visites est handicapée par un chargement trop long
  • Il est facile d’isoler une ville, une région, un pays ou un continent pour lequel le chargement est anormalement long

Les données fournies sont précieuses : on peut voir à quelle fréquence les chargements sont trop longs, il est possible de mesurer l’impact d’une modification du site (plugin, scripts, images…). Il est également possible de savoir si un pays est moins bien servi qu’un autre… Bref, de quoi savoir où sont les forces et faiblesses de votre site web en terme de temps de chargement.

Il est également possible de voir les temps de chargement du site en filtrant par page, origine de trafic… comme pour tous les autres indicateurs de Google Analytics.

Une solution encore inadaptée pour les petits sites

Le principal défaut de cette mesure est qu’elle n’est pas systématique, loin de là… Elle ne se base vraisemblablement pas sur le JavaScript, étant donné que ce dernier ne peut a-priorimesurer que les déclenchements de chargement d’une page.

Google Analytics se baserait donc sur d’autres moyens de mesure non connus, probablement des robots de mesure, peut-être les données de navigation de visiteurs via le navigateur Chrome…

Pour les sites faisant moins de 100 visites par jour, les chiffres sont tout bonnement inexploitables, pour le moment…

Quoi qu’il en soit, sur les sites sur lesquels nous avons testé la fonctionnalité, on a constaté qu’il n’y a qu’une seule mesure de vitesse de chargement pour 100 à 500 visites, ce qui exclut la possibilité d’avoir des données globales fiable pour les petits sites, et pour ce qui est des mesures précises (vitesse mesurée par jour, page, navigateur…), elle ne seront représentative que pour les sites ayant un trafic important (plusieurs milliers de visite/jour)

Un bon départ pour une fonctionnalité attendue

Pour conclure ce test, on peut dire que la fonctionnalité proposée par Google est très prometteuse et répond à un réel besoin de mieux suivre les temps de chargement, à une heure ou le web prend bien des formes, et où chaque site doit s’adapter à des conditions d’utilisation très variée, du petit smartphone en Edge/3G à l’ordinateur connecté par fibre optique, en passant par la console de jeu de salon, sur la télé écran plat.

Les mesures courent depuis mi-novembre, et la fréquence de mesure semble aller croissante, nous avons bon espoir que d’ici quelques mois les sites ayant un trafic modeste pourront quand même disposer de chiffres exploitables… affaire à suivre !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *